2008 5/5a Retour par l'Emilie-Romagne


Etape 5/5 vers destination le coeur de l'Italie (Toscane - Ombrie - Latium - Emilie-Romagne)


<<<Etape précédente    Fin  

Album Picasa

Diaporama
081001 Italie le retour par Ravenne et Bologne

29.09-07.10. BOLZENA – Casale-Montferrato ou le chemin du retour

 

Pourquoi rentrer à la maison, les nouvelles météo de Suisse sont vraiment mauvaises et il fait beau en Italie. Aussi nous partons à Poggibonsi pour retrouver la maison Trigano et ses pièces détachées. Nous y faisons faire quelques réparations et achetons quelques pièces introuvables en Suisse. Puis nous nous dirigeons vers :

 

SAN GIMINIANO

Où nous nous arrêtons dans le camper stop. Ici, ce sont des prix prohibitifs, mais au moins l’endroit est sécurisé, il y a une douche et le bus pour la ville est régulier et gratuit. L’après-midi est encore jeune et nous allons nous promener en ville. Nous y sommes déjà venus à la même période, si la ville n’a pas changée, la foule est très dense. Si dense que les gens se frôlent et que je crois entendre des voix. Mais non, c’est bien juste, des connaissances de Suisse. Alors on fête notre rencontre, pour nous séparer aussitôt.

 

Le lendemain, direction Bologne et son camping. C’est tout juste que nous trouvons encore une place. Le camping est magnifique et fréquenté par les exposants de la foire européenne aux planelles. Ils prennent aussi le bus le matin et c’est donc en élégante compagnie que nous commençons notre voyage en bus pour :

 

BOLOGNE

C’est une ville magnifique. Aussi pour le shopping. A midi nous trouvons une trattoria avec une multitude de plats exquis. Nous suivons le plan des monuments à visiter mais à un moment nos pieds disent stop. Demain c’est un autre jour.

Le matin suivant, Roland repart visiter les musées que nous n’avons pas vu hier et je range le camping-car et vais me garer en dehors de l’enceinte, car d’autres personnes désirent notre place. En début d’après-midi nous partons pour le bord de mer près de :

 

RAVENNE

Nous sommes un peu plus Nord que Rimini, mais Ravenne est un important port et au large les pétroliers déchargent leur cargaison. Nous trouvons une belle place de stationnement avec électricité. Nous nous promenons dans les environs c’est magnifique aussi pour les cyclistes. Demain nous partirons en exploration. Et voilà c’est parti. Grâce aux arbres nous ne soufrons pas trop du vent contraire, toujours violent et froid.

Nous voulons aller à Marina di Ravenna. Ceci inclus un passage en bac et juste à ce moment-là passe le magnifique voilier trois mâts Amerigo Vespucci. Nous n’avons jamais visité la marina, mais beaucoup photographié le bateau. Il se fait tard. En rentrant nous nous arrêtons à un petit supermarché, chose toujours périlleuse quand on est en vélo. Et que le frigo est vide. Le soir grosse animation sur la place de camping-car. Les Allemands ont à nouveau des vacances et chassés par le mauvais temps, ils arrivent en masse.

Le lendemain matin nous partons pour visiter la ville de :

 

RAVENNE

Plein de parkings pour camping-cars et quand on l’embarras du choix on commence à se poser des questions. Pourquoi l’autre a 4 camping-cars et celui-ci un seul ? Est-ce sûr ? Bref, à un moment nous nous arrêtons et visitons. A Ravenne tout est magnifique. Nous visitons en vélo car la ville est grande et son centre historique facilement accessible en bicyclette.

C’est le summum de l’art de la mosaïque. Seul nous manque la cathédrale à Classe. Nous y allons en camping-car et coucherons sur le parking devant l’église.

Il semble que le temps en Suisse s’améliore. Nous prenons donc le chemin de :

 

MODENE

Ici un club italien a fait une installation comme nous n’en avions encore jamais vu. Des centaines de boxes garage pour camping-car, une aire de stationnement avec WC-douches, dernier cri et le tout à côté d’un marchand de camping-car. Bien sur, la nuit n’est pas gratuite, mais c’est sympa d’avoir le confort. En plus nous faisons faire une petite transformation chez le marchand qui nous a reçus super bien et qui a fait un très bon travail.

Comme nous sommes à côté de :

 

MARANELLO

Roland visite le musée Ferrari. Il en revient avec la nouvelle que tout est hors de prix et une photo d’un petit modèle réduit sur socle de bois à 280.- Euros.

Le lundi 6.10, nous allons à :

 

SORAGNA

La place de stationnement est à côté du supermarché ce qui est vraiment génial. Soragna est totalement inconnu du guide touristique. Mais ce n’est pas grave. En Italie rares sont les endroits sans intérêt. On y trouve donc :

Tout un circuit en vélo sur les traces de Verdi,

un musée du Parmesan avec dégustation,

un musée rural,

un château et tout près

un énorme outlet center.

Alors nous on n’y reste qu’une nuit, mais on y reviendra.

Le lendemain nous allons visiter :

 

SALSOMAGGIORE

La place des camping-cars est en dehors du centre qui est vieux et pompeux et plein de gens prenant des bains. Comme il faut suivre une cure nous ne nous attardons pas et continuons direction nord-ouest.

 

07.10 -08.10 Chez Marco Canato

 

Au secours ! Nous sommes à Casale Monferrato, au Nord d’Alessandria. C’est déjà 17H30 et les places de vidanges camping-car sont de véritables coupe-gorge. Que faire ? Le prochain arrêt camping-car répertorié est à 150KM. Green stop 24, nous sauve. A une quinzaine de KM se trouvent les terres accueillantes de Marco Canato, réf. N0 3/page 19. On est reçus comme des membres de la famille.

 

Ce sont les vendanges. Tous les bras sont les bienvenus. C’est vendu, demain matin nous serons de la partie. En attendant nous goutons le vin du domaine. Super, fameux, hip ! A 08h00 tout le monde est fin prêt et nous aussi. Après 7 semaines de camping-car, les habits sales ne manquent pas et, équipés de seaux, de gants, de sécateurs, nous nous lançons à l’assaut du raisin.

 

Pas facile, il faut avoir l’œil, prendre les grappes mûres, laisser le pourri et le vert, enfin prendre des décisions ! Heureusement que le patron a développé une méthode : Si l’on n’est pas sûr, on laisse la grappe par terre et le patron repasse et prend ce qui lui plait. A midi, je suis cassée, Roland est en forme. Chacun rentre chez soi pour manger, vu que chaque membre de la famille a sa maison ou appartement sur place. Nous aussi, nous avons notre « camping-home » et quel bonheur d’enlever les habits et de s’étendre sur un bon lit. Pour moi c’est fatal. Pas moyen de me lever. Roland repart avec les autres. Le chef lui rappel cependant qu’il n’est pas payé et c’est très bien comme cela. Car pour nous c’est un moment de bonheur d’être parmi ces personnes, de pouvoir partager leurs chants d’opéra, leurs critiques de la politique et leurs rires.

 

Une bonne nuit de sommeil et en partant le lendemain, nous apprenons qu’il y a aussi des chambres d’hôtes et que Marco allait bientôt à Rome pour recevoir le prix du meilleur amphitryon d’Italie. Merci à ces gens si charmants. Nous, nous rentrons par le col du Grand St-Bernard. La nature est multicolore, il fait beau et chaud et nous nous réjouissons de passer un bel été indien chez nous.

Novembre 2008

 

<<<Etape précédente