2006 3/4 Sicile ses grands sites archéologiques


Fait partie de destination Sicile en septembre 2006

 

<<<Etape précédente      Etape suivante>>>  
061007 Sicile 3

Nous voilà arrivé dans le coeur du sujet du 17ème EURORADUNO

 

Préambule sur l’EURORADUNO:

L’organisation des EURORADUNO se base sur points de chute pouvant recevoir max 150 CCars.   De ces points le programme des visites est organiséar groupes prédéfinis avec des cars.  De ce fait le seul souci est de se lever tôt pour partir vers 07.30.   Durant ce 17ème voyage 3 points de chute étaient prévus, Brucoli, Piazza Amerina et San Vito lo Cabo.  Finalement l’organisation n’a pu faire confiance qu’a  Brucoli et San Vito (nous sommes en Sicile ou tout est relatif…)


Cette  partie du 14 au 21 septembre comprend toutes les excursions faite depuis Brucoli.

Un peu d’histoire indispensable.

 

La Sicile nous attend avec toute son histoire, ses mythes et sa beauté. C'est une terre ancienne qui mérite d'être vue avec un esprit ouvert et dénué de préjugé pour jouir de ses innombrables nuances et des atmosphères qui se respirent tout au long de sa découverte.

L'histoire de cette île commence voici des millions d'années... après l'évaporation presque totale de la Méditerranée, qui avait transformé le grand bassin en une série de lacs espacés par un sol accidenté et des étendues de sel, la masse rocheuse de l'étroit de Gibraltar s'écroula à l'improviste et l'océan précipita dans un bruit de tonnerre à travers le passage qui s'était formé, en une cascade gigantesque laquelle, pendant presque un siècle, n'eut de cesse de le combler.

L'île devint l'une des perles de cette mer, destinée à jouer un rôle fondamental dans l'histoire des hommes.

L'île de la Sicile a été habitée par différents peuples qui se sont succédé, en commençant par l'Homo Sapiens qui connaissait déjà le feu et qui nous a laissé, dans plusieurs grottes, gravures et graffiti représentant des scènes de chasse. Les Sicanes et Sicules y vivaient déjà lorsque les Phéniciens abordèrent l'île pour fonder leur ville. Par la suite, le peuple mystérieux des Elymes, les Grecs, les Romains, les Arabes, les Souabes, les Aragonais, les Bourbons se succédèrent laissant, en guise de témoignage de leur domination, un patrimoine universel, artistique et culturel, qui enrichit tous les visiteurs venus l'admirer.

 

Comprendre la Sicile et les Siciliens c’est d’abord comprendre son histoire extraordinaire.

 

Entrons maintenant dans le vif du sujet et imaginons que nous puissions créer un magnifique collier dont les perles seraient les endroits les plus beaux et empreints d’histoire jalonnant notre itinéraire. Vous pouvez  suivre le fil qui les attaches à travers les images chronologiques diffusées sur le lien cité en entête.

Voici les perles visitées dans le cadre de cette partie de notre voyage.

 

14.09 CATANE

C’est une première perle originale de notre collier. Par sa proximité d'avec l'Etna, cette ville a toujours subi les "colères" laviques du volcan. Les laves de l'éruption de 1669 s'arrêtèrent devant ses murailles, mais comblèrent le port. En 1693, elle fut anéantie par le tremblement de terre qui détruisit une grande partie de la Sicile. Ici aussi, la reconstruction nous a légué beaucoup de bâtiments baroques de grand intérêt. Une curiosité : la fontaine ornée d'un éléphanteau romain, appelé par tous « Liutru » et gravé dans la pierre lavique, est l'emblème de la ville. À Catane, le 3 novembre 1801, naquit le grand musicien Vincenzo Bellini, auteur de célèbres oeuvres lyriques comme Norma, La Somnambule, Les Puritains. Parti vivre en France, il obtint de grands succès et s'y éteignit en pleine fleur de l'âge, à 33 ans. Son marché est à ne pas manquer.  A part cela il y reste encore beaucoup à faire…(ndlr)

Ce tour à aussi été l’occasion de longer la Rivera dei Ciclopi avec ses anciens villages d’Aci Trezza et d’Acireale

 

15.09 L’ETNA (voir aussi)

La première perle que nous enfilerons dans notre collier virtuel sera l'Etna, le grand volcan encore actif de l'île. Il fait partie d'un chapelet de volcans nés durant le quaternaire qui, depuis la Toscane, forment une chaîne et descendent jusqu'en Sicile, comprenant aussi un petit volcan sous-marin au large de Sciacca. L'Etna est le plus grand volcan actif d'Europe et le plus actif de la terre, a une superficie d'environ 1 250 km2 et une hauteur d'environ 3 350 m.

L'Etna, par son nombre d'éruptions, occupe la première place parmi tous les volcans existant sur cette planète. Sa première éruption historiquement documentée remonte à l'an 1500 (XVIe siècle). Le nombre total des éruptions s'élève à 209 jusqu'en 1993, sans compter l'activité persistante que l'on observe au sommet de l'Etna commencée durant l'été 1995.

Détail curieux : on tend à attribuer à l'Etna le genre féminin. L'Etna est la grande Maman et, quand on la regarde avec ses petits cônes latéraux formés par les éruptions, la comparaison est assez compréhensible.

 

15.09 TAORMINA la radieuse.

Taormina doit sa réputation mondiale au Festival International du Cinéma Taormina Art ainsi qu'à l'une des plus importantes manifestations du cinéma italien, le prix David de Donatello, que la ville accueille chaque année. Taormina se distingue avant tout par son Théâtre Grec qui est le deuxième des théâtres classiques en Sicile après celui de Syracuse. Il fut construit à l'époque helléniste au faîte de la colline qui, pour l'occasion fut aplani, puis transformé et agrandi à l'époque romaine.

 

16.09 SYRACUSE

La perle des superlatifs, splendide et millénaire, fut fondée par des fermiers Corinthiens, guidés par le légendaire condottiere Archia, qui s'installèrent sur l'îlot d'Ortygie en 734 avant notre ère, après avoir chassé les Sicules qui y vivaient.

Très vite la ville s'étendit sur la terre ferme et différentes colonies furent fondées dans les zones limitrophes. Elle grandit tellement qu'elle fut considérée, surtout sous Denys 1er, comme la ville la plus étendue et la plus peuplée de l'antiquité, en compétition avec Athènes et Carthage. Son histoire est longue et fascinante. Elle devint puissante, eut raison des villes ioniennes de la Sicile et fut source de préoccupations pour Athènes, qui tenta d'en rompre l'hégémonie.

Nombreux sont les endroits qui témoignent de la grandeur de Syracuse tels que le splendide Théâtre Grec, lieu sacré pour l'histoire de l'art dramatique où, encore aujourd'hui, sont représentées tragédies et comédies grecques classiques. Les Latomies du Paradis et la grotte appelée l'Oreille de Denys, dont la résonance permettait au tyran, selon la légende, d'espionner ceux qui y parlaient. Les latomies étaient des carrières souterraines qui se formèrent dans la zone à la suite de l'extraction de la pierre, qui servait aux grandioses constructions civiles et militaires. Elles étaient parfois reconverties en prisons.

L'amphithéâtre romain de proportions majestueuses a une forme elliptique. L'arène est ceinte par un parapet sous lequel court un couloir percé de portes pour la sortie des gladiateurs. La Source Aréthuse est une source d'eau douce qui surgit en abondance depuis l'antiquité tout à côté de la mer.

Ceci sans oublier le Duomo aménagé au moyen age dans le temple d’Athéna toujours visible, le remarquable musée archéologique et tant d’autre petites places et rues qu’il serait trop long de décrire.

 

17.09 REPOS

 

18.09 La nécropole de PANTALICA

…était déjà occupée avant la colonisation grecque. Le sud-est de la Sicile était habité sur la côte et sur les montagnes inaccessibles par des populations qui, comme dans la forteresse de Pantalica, s'étaient considérablement développés comme en témoignent les vestiges archéologiques et la vaste nécropole de grottes artificielles qui furent retrouvées. La nécropole constituée de tombes creusées dans les escarpements rocheux donne à ces dernières l'aspect de ruches. On compte près de 5 000 tombes, réparties en cinq nécropoles. La nécropole de Pantalica est reconnue par l'UNESCO Patrimoine Mondial de l'Humanité.


18.09 PALAZZO ACREIDE

Une perle de plus pour notre collier : l'ancien Akrai fondé par les Corinthiens soixante-dix ans après la fondation de Syracuse et qui, aujourd'hui, s'appelle Palazzolo Pierre Perchée au haut d'un col inexpugnable, la petite « polis » ( cité ) fut le rempart de Syracuse qui s'épanouit dans le territoire sicilien. La petite ville ne cessa de se développer au fil des siècles et rayonna sur la Sicile. Nombreuses sont les citations d'anciens historiens et écrivains, qui font allusion au rôle d'Akrai lors d'événements particuliers de l'histoire sicilienne. Après presque mille six cent ans d'une vie intense, elle fut détruite en 827 après J.-C. par les Arabes. Le souvenir du site se perdit dans les siècles jusqu'à ce que, grâce à la présence de vestiges importants, elle fut retrouvée et ramenée à la lumière.

 

18.09 NOTO,

La perle en or, anciennement habité par les Sicules, était connu sous le nom de Neai et se dressait au nord de la ville actuelle datant du XVIIIe siècle.

Les populations de Neai durent obéissance à Syracuse, puis aux Romains qui appelèrent la ville Neetum, pour finir ensuite sous la domination des Arabes et des Espagnols.

En 1693, la ville fut détruite à cause d'un violent tremblement de terre. Après ce funeste événement, elle fut abandonnée par les citadins rescapés et reconstruite sur les dernières ramifications des monts Iblei, à proximité de la mer. Son urbanisme s'inspire des théories d'Hippodamos de Milet. Les talents des architectes et des artisans du crû contribuèrent à la création de chefs-d'oeuvre originaux, réalisés dans la pierre couleur or issue des carrières locales. L'harmonie architecturale des bâtiments, les grands effets scéniques des perspectives rendus par les perrons grimpant la pente du col, font de cette ville un exemple extraordinaire d'architecture baroque.

Fabuleux au coucher du soleil.

 

19.09 PIAZZA AMERINA

La Villa Romana del Casale

Ce devrait être le médaillon de notre collier....

Les fouilles ont ramené à la lumière une demeure impériale majestueuse, dont les pavements fastueux de mosaïque constituent le principal intérêt.

D'une superficie de plus de 3 500 mètres carrés, la Villa était la résidence de chasse de Maximilien Hercule qui, de concert avec Dioclétien, gouvernait l'empire romain.

Aujourd'hui, elle représente un témoignage illustré extraordinaire de la vie à l'époque romaine.

L'importance de la Villa, renommée à l'échelle mondiale, est due au parfait état de conservation des mosaïques,   les plus étendues et fascinantes jamais réalisées à l'époque romaine. Sa réputation s'explique aussi par les scènes représentées, qui prouvent la maîtrise d'une grande technique au vu du réalisme des sujets et des couleurs utilisées.   On y découvre entre autre la mosaïque des sportives en bikini.

Malheureusement les mosaïques sont couvertes de poussière et c’est seulement en retouchant les photos que l’on en découvre toute la splendeur.

 

De Piazza Armerina nous atteindrons le Feudo del Principe di Butera (Fief du Prince de Butera), où l'on cultive et produit un des vins les plus célèbres de l'île : le « Nero d'Avola », connu de tous les amateurs de bon vin. Le Nero D'Avola est un vin généreux au bouquet intense. Cette excursion nous permettra de traverser un territoire central et peu connu de l'île et d'y admirer de très beaux paysages.

 

20.09 AGRIGENTE et sa Vallée des Temples.

A elle seule c’est une rivière de perles, fut fondé par des fermiers venant de Rhodes et de Crète six siècles avant notre ère, qui la baptisèrent Akragas. Pindare chanta la splendeur et l'opulence de cette grande métropole de l'antiquité.

Diodore raconte qu'aux alentours de 415, richesse et beauté couronnèrent Akragas. Ses habitants aimaient les plaisirs de la vie et préféraient les arts à la pratique des armes ; ils n'opposèrent donc pas une grande résistance à Annibal qui la conquit avec son armée. Par la suite, les Romains s'en emparèrent et l'appelèrent Agrigentum ; les dominations se succédèrent jusqu'aux Bourbons.

Les calamités naturelles, les dévastations du temps et des hommes n'ont pas effacé les constructions de la Vallée des Temples, lesquelles nous donnent une idée de la grandeur de l'ancien Agrigente.

 

<<<Etape précédente      Etape suivante>>>