2008 4/5 Latium étrusque


Etape 4/5 vers destination le coeur de l'Italie (Toscane - Ombrie - Latium - Emilie-Romagne)


<<<Etape précédente      Etape suivante>>>  

Album Picasa

Diaporama
080922 Italie - vers le Latium étrusque

Mercredi, toujours sous la houlette de Donata, nous visitons les tombes étrusques de :

 

TARQUINIA

Un grand nombre de tumulus recèlent des tombes peintes dont on a cependant retiré les sarcophages. On y accède par de petites portes et des escaliers assez raides.

Après ces moments souterrains nous allons au bord de la mer sise à quelques km pour le pic nique de midi. C’est super, mer bleue et personne Vera et moi allons nager, Roland de trempe, Paul prend un bain de soleil où nous ne tardons pas à la rejoindre. Nous avons squatté la terrasse d’un club nautique dont nous avons aussi réquisitionné le matériel. Le transat de Paul cède, comme pour nous dire que c’est l’heure de laisser ce petit moment de félicité pour reprendre le bus pour :

 

TUSCANIA

Et un tour de ville et la visite du Musée étrusque

Le lendemain nous trouve en route pour :

 

CIVITA DI BAGNIO REGIO ou la ville qui meure

 

Plus connu au Japon que par les guides touristiques français. Et pourtant, cela vaut le détour. Il s’agit des restes d’une ville du moyen-âge dont la majeure partie a été emportée par l’érosion, ne reste qu’un pic, relié au reste du monde par un étroit pont dont le dernier tronçon se termine en forte montée. Depuis la terre ferme cela rappel les images vues dans le film, Le seigneur des anneaux. C’est une visite absolument magique et un lieu d’exception. Comme nous sommes un voyage en autocar, nous avons droit au transport en petit bus. Donc les 55 personnes se tassent tous dans un petit bus qui monte et descend des pentes abruptes avec des bruits inquiétants. L’après-midi on joue aux boules, puis nous prenons un apéro et cela se termine chacun chez soi devant la télé au chaud.

Ca vente et ça caille. Le lendemain, nous découvrons :

 

ORVIETO

C’est très animé. Cependant, notre guide nous propose de faire le tour des remparts. A mi-chemin nous retournons en ville par des souterrains pour visiter des excavations faites par les premiers habitants du lieu. En fait, tout le promontoire rocheux semble être un grand fromage à trous. Car pour construire, on excavait et les pierres ainsi récupérés servaient à construire la maison plus haute.

On reprend notre chemin de ronde à conseiller qu’aux gens qui veulent faire un peu d’exercice et qui ont du temps à perdre. A midi les quatre Suisses vont au resto. Très Sympa, il n’y a que des Italiens et surtout huit curés dont le légendaire appétit se laisse aisément vérifier. Le seul maigre est celui qui paie à la fin la facture !

Visite de la magnifique Cathédrale et un peu de tourisme dans les rues marchandes. Au retour nos amis de Sylvain et Maryse offrent le champagne et Paul et Véra des biscuits avec du vin doux. Pour l’occasion nous avons pris possession de la terrasse du restaurant, face à la plage et à l’abri du vent. Les couchers de soleil y sont magnifiques.

 

Le Samedi matin notre groupe profite d’une journée libre pour faire la putz (nettoyage pour les français) et les commissions. Car certains n’ont plus grand-chose dans le frigo. Puis nous jouons à la pétanque et vers 17H30, apéro, même lieu, mais offert par les Belges. Beau coucher de soleil, belle rigolade. Le lendemain, grasse matinée. A 11 heures, apéro chez les Français. Nous sommes tellement gâtés que nous n’avons plus vraiment faim. A 13H00 commence le déjeuner d’adieu qui se prolonge par un thé dansant.

 

Et voilà, c’est ainsi que se termine le 19ème Euroraduno. L’année prochaine il n’y en aura pas et nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir accompagner Doris et son équipe pendant 3 ans. Merci, que de souvenirs.

 

<<<Etape précédente      Etape suivante>>>