2008 3/5 Latium et Lac de Bolsena


Etape 3/5 vers destination le coeur de l'Italie (Toscane - Ombrie - Latium - Emilie-Romagne)


<<<Etape précédente    Etape suivante>>>  

Album Picasa

Diaporama
080917 Italie - Autour du lac de Bolsena

15.09 – 29.09 EURORADUNO – Autour du Lac de Bolsena

 

Le camping se vide. Nous partons parmi les derniers. Il fait beau et les 120 Km sont rapidement effectués. Notre destination est le camping Lido Village à Bolsena, très joli mais déjà à moitié en hibernation.

Les camping-cars étant de plus en plus longs, ils ne rentrent souvent pas dans l’espace prévu par les organisateurs. Mais comme le camping est immense, tout le monde trouve à se caser facilement. Il y a de l’ombre, mais depuis 24 heures il y a du vent et il fait un froid de canard. 19 degrés au plus chaud et … nous recherchons vivement le soleil. Où sont passés les 37°C d’il y a 3 jours ? Nous nous calfeutrons dans le camping-car, un peu de chauffage pour la nuit.

Les 11°C de mercredi matin me font renoncer à la visite de :

 

BOLSENA

Roland part avec le bus à 8h30 et je plonge dans la réserve de vêtements chauds. Ouf, ça va mieux. L’après-midi nous jouons aux boules avec nos amis Belges et Français retrouvés. Un peu d’exercice réchauffe et c’est bon pour la digestion. Le soir télé au chaud. 9 degrés avec vent rugissant. Jeudi matin nous partons pour le tour du lac. Il fait beau, notre guide rigole tout le temps ce qui fait penser à certains qu’elle a du fumé un petit quelque chose avant de commencer le boulot. La température extérieure augmente et vivent les palais de la famille Farnèse. On n’en n’admire cependant et heureusement que l’extérieur, sinon on y passerait le reste du séjour.

 

A midi arrêt à MARTA. C’est aussi jour de marché et Roland et moi visitons entre autres toutes les quincailleries pour trouver un chauffage de 500 W, le camping ne mettant que 3 petits ampères à disposition. Que nenni, les magasins sont encore à l’époque des ventilateurs pour combattre les 40 degrés (voir précédemment). Au repas de midi, certains mangent des menus jusqu’à 5 plat.

A la ville suivante, MONTEFIASCONE, notre guide nous avise que nous avons droit à une petite montée à pied vraiment très raide. C’est vrai et le pire est que cette montée se poursuit par des escaliers qui n’en finissent pas. Bref une arrivée plus que pénible sur le point de vue pour les gros mangeurs et pour les 70/80 ans.

 

Nous reprenons notre souffle en admirant le lac, la plaine, les montagnes et la mer au loin. Les autocars se trouvent à proximité et nous mènent vers une église et ensuite vers une coopérative viticole. Dégustation du vin Este-Este-Este et c’est dans la bonne humeur que nous retournons au camping. Il fait un peu moins froid. Ce n’est pas bon signe car le ciel est couvert. Et voilà !

Ce matin il pleut ou il drache des : grenouilles, des hallebardes, à roille, enfin cela dépend des provenances des différents camping-caristes. Nous jouons donc au Rummikub et au Jatzé, Doris à aussi organisé une séance de cinéma en français. Une journée à oublier au plus vite. Le lendemain, samedi 20 septembre, il fait beau et nous partons visiter la :

 

CASCATA DELLE MARMORE (cascade des Marmore sur le fleuve Velin près de Viterbo).

Cette cascade artificielle de 162 M de haut fait partie d’un système hydraulique d’assèchement mis en place par les romains en 270 ans avant JC. Elle alimente actuellement une centrale électrique, les touristes ne peuvent l’admirer seulement selon un horaire préétablis… eh oui et cet espace de fraicheur unique, profite de deux relâchements par jour les weekends et jours fériés seulement.

Le car arrive donc sur place à 10H00 en même temps que l’ouverture du relâchement des eaux et le mince filet d’eau se transforme en une imposante chute d’eau.

Nous nous promenons sur les sentiers, passons sur un promontoire en face et attendons 13.00 h ou l’eau est à nouveau déviée sur la centrale. La cascade s’éteint lentement en 10 min. environ. Une bien belle excursion.

Il ne fait toujours pas très chaud, mais nous nous endurcissons. Dimanche Roland va à :

 

TODI

Ina n’y est pas allée pour soigner mes muscles suite à une chute dans les escaliers glissants. Cependant les récits des amis sont plutôt enthousiastes et la Cathédrale remporte tous les suffrages.

 

Le lendemain jour de repos. Roland et moi allons à Bolsena à pied en longeant le lac au sable noir. Ca et là des touristes en maillot de bain à l’abri du vent, car il faut bien pouvoir montrer un peu de bronzage au retour de vacances. Nous on s’achète des jaquettes chaudes car nous sommes déjà bronzés. Cet après-midi nous jouons aux boules les quatre Suisses, Freddy, le Belge et Claude, le Français. L’ambiance est provençale et le mètre souvent sollicité pour mettre fin aux discutions.

 

CAPRAROLA et le Palazzo Farnese

Le mardi, pour visiter Palazzo Farnèse et la Villa Lante, nous avons une super guide, Donata, disposant de connaissances hors paire ainsi que d’un vocabulaire très pointu. Au palazzo Farnèse dont visitons les salles, nous faisons l’expérience du son vibrant dans une des dernières pièces.

 

Petite note d’histoire sur cette visite à ne pas manquer :

 

Il a fallu 27 ans pour construire ce magnifique palais. Déjà le Cardinal Alessandro Farnèse (futur pape Paul III) avait commencé à faire construire avec l'aide de l'architecte Antonio da Sangallo. En 1530 les travaux commencent mais en 1534 le Cardinal Farnèse devient pape et on interrompt les travaux. Ce n'est que quelques années plus tard qu’un autre cardinal Farnèse (Alexandre le jeune) reprend la construction du palais car il décide de s'établir à Caprarola pour oublier la mort de son père et les problèmes qui suivirent. Le jeune cardinal était particulièrement affectionné au petit village de Caprarola. C'est en 1559 que l'architecte Jacopo Barozzi qu'on appelle plus facilement le Vignola redessine la villa, il lui donne la forme d'un pentagone entouré par un grand fossé; l'aspect externe ressemble à celui d'une forteresse.

 

A l'intérieur de la villa de Caprarola, les espaces sont dessines de manière rationnelle, une partie du palais était utilisée l'hiver, l'autre l'été. Au rechaussée on trouve les cuisines et les espaces de services, le personnelle utilisait des escaliers qui avaient été placés entre les parois du palais. Au premier étage on a les pièces utilisées par le Cardinal, elles ont été peintes à fresques par les frères Taddeo et Federico Zuccari ainsi que Antonio Tempesta, Bertoja, Raffaellino da Reggio et Giovanni De Vecchi. Un magnifique escalier hélicoïdal permettait au Cardinal de monter aux étages même à cheval.

Parmi les salles les plus surprenantes du palais une est certainement la salle des Cartes Géographiques peintes par Giovanni Antonio da Varese avec la collaboration de Raffaellino et De Vecchi. Les travaux termineront en 1575 deux ans après la mort de l'architecte Vignola. On arrive au palais après avoir traversé les rues sinueuses du petit village de Caprarola ... Le palais Farnèse est un vrai chef-d'œuvre de l'art italienne, il est souvent choisi par le cinéma et la télévision pour des films aussi à cause des remarquables décorations des salles.

 

Suit la visite du jardin et Donata nous invite à une autre expérience originale : Au lieu de vibrations c’est l’arrosage par-dessous.

Donata met en marche des jets d’eau, arrosant les visiteurs par les pieds. Il semble que c’était pour rafraichir les dames par le bas et sous les jupons… coquins les Farnèse !

Nous nous déplaçons ensuite vers une autre surprise à :

BAGNAIA et les jardins de la Villa Lante

La villa Lante est surtout un magnifique jardin rempli de fontaines et de jeux d’eau plus ou moins coquin.

 

<<<Etape précédente    Etape suivante>>>