2006 Etape 4/4 Palerme


Fait partie de destination Sicile en septembre 2006

 

<<<Etape précédente
061008 Sicile 4

7ème EURORADUNO DU CCI

4ème et dernière partie. 

LA SICILE MYTHIQUE


 De Brucoli à San Vito lo Capo


 21.09 CALTAGIRONE

Bien que pas dans le programme nous avons profité d'un jour de repos pour visiter sur notre route cette perle sans pareil. La ville, classée au Patrimoine de l'UNESCO, à toujours été réputée ses céramiques.   Du petit carré aux fresques de 85 m2 en passant par les 142 marches de la Scala di Santa Maria del Monte tout est décoré avec une finesse incroyable.

Le détour est incontournable si l'on peut dire.

Le soir venu nous filons chercher un abris au bord de la mer et arrivons à Capo ROSELLO près d'Agrigente. Après négociation avec le propriétaire (sachez qu'en Sicile tout se négocie surtout quand les autochtones n'ont pas envie de vous vendre ce qu'ils ont à vous vendre... !) nous posons 4 Ccar sur une place prévue à cet effet (eh oui). Magnifique falaise de craie blanche. Une bonne bière, une excellente pizza sur une terrasse sur la plage et comme dessert... ...un magnifique coucher de soleil.

 

22.09 Liaison De Capo Rosello à San Vito lo Capo

La liaison par la côte puis l'autoroute passe à travers de magnifiques paysages.

Avant d'arriver au camping nous passons par le Golfo di Castellammare.    Un promontoire au dessus de la ville nous fait découvrir une vue éblouissante sur le golfe et la ville.

Arrivée au camping ****

et... détente à la piscine

23.09 MONREALE

L'une des plus resplendissantes perle de cette partie de l'île est assurément le Dôme de Monreale.

Dans ce magnifique bâtiment médiéval se fondent, en parfaite harmonie, des éléments byzantins, arabes et normands.

Les mosaïques habillent presque toute la surface des murs intérieurs du Dôme, créant ainsi une atmosphère stupéfiante de solennité... à vous couper le souffle. Les superlatifs manquent pour décrire cette cathédrale, une des expressions les plus pures de l'art normand en Sicile.

24 - 25 - 28 et 29 .09 PALERME

Palerme est, elle aussi, une perle rare...À son arrivée à Palerme en 1787, Goethe subit le charme de la Conca D'oro(Bassin d'Or) et en décrivit l'enchantement de l'air parfumé par les zagares (fleurs d'oranger), la végétation luxuriante, la couleur de la mer, la beauté de ses monuments. Aujourd'hui Palerme est une jolie ville, moderne, qui préserve les très beaux témoignages de sa longue histoire.

Nous avons fait plusieurs visites àPalerme pour voir :

La Cathédrale dont on reconnaît l'empreinte normande, même si elle a subi des remaniements de stylés différents sans toutefois rien ôter à sa beauté,

  • . Les places ornées de fontaines
  • . Le théâtre Massimo, l'église de la Martorana,
  • . Le Musée Archéologique qui abrite les pièces archéologiques d'une grande partie de l'ouest de la Magna Grèce
  • . La Galerie Nationale de la Sicile, située dans le beau Palais Abatelli, où sont renfermées de magnifiques collections d'art et de peintures.
  • . Les splendides Oratori de San Domenico et de Santa Cita avec ses décorations de marbre si fines faites par Serpotta.

La place des Quatro Canti, la Fontana Pretoria et ses nus provocateurs, la Piazza Marina et son ficus géant, l'église de S. Maria dello Spasimo, etc..


27.09 CEFALU la belle

La ville s'étendait sur les hauteurs du mont Barbare à environ trois cents mètres de hauteur, dominant ainsi un territoire vaste et occupant une position stratégique. Durant la période hellénique, ses monuments lui prêtèrent un aspect de grandeur.    Son territoire, convoité par Selinunte son ennemie implacable plus au sud, fut l'objet de luttes féroces.


30.09 SELINUNTE et ses géants

Que les fermiers venus de Mégara Hyblaea fondèrent et appelèrent du même nom que leur région d'origine, représenta, de par sa situation géographique, la pointe la plus avancée vers l'ouest de la civilisation grecque en Sicile. Dans les périodes de paix, la ville gagna en puissance et vit s'y construire des bâtiments colossaux, surtout les temples.


La petite perle qui se reflète dans son port, avec son ancien bourg au réseau urbain si typique, son petit port de pêche, le lavoir, la céramique rouge, le tout niché au pied du grand promontoire qui le surplombe. Très imposante, la Cathédrale, est un chef d'oeuvre de l'art normand avec son Christ Pantocrator.


30.09 SEGESTA

La cité légendaire, qui d'après Virgile, aurait été fondée par Enée. Pour l'histoire, Segesta ou Egesta, fut créé par le peuple mystérieux des Elymes venus d'Anatolie.

Aujourd'hui parmi les vestiges de la ville antique, on admire ce qui a survécu au temps et insuffle une très belle atmosphère. Curiosité : le nom de Selinunte dérive de la plante du céleri sauvage qui, en grec, s'appelait sélinon et qui était très répandue dans cette zone. Les premières monnaies frappées par l'hôtel de La Monnaie de Selinunte, furent gravées, à titre d'emblème, de la feuille de céleri.


01.10 ERICE

Célèbre dans le monde parce que les savants provenant des quatre coins du globe s'y réunissent, la perle d'Erice est aussi très spéciale.

Ici, le mythe et la légende prétendent que la ville fut fondée par Erice, fils de Poséidon et de Vénus....

Les Phéniciens furent les premiers à ériger de puissantes murailles mégalithiques, en attribuant à Dédale la construction.

Sur l'Acropole se dressait le temple de Vénus et Erice représenta, pendant bien des siècles, l'endroit consacré à l'amour, où les prêtresses se faisaient les

gardiennes du culte.

Aujourd'hui la ville médiévale d'empreinte arabe et catalane réserve des atmosphères agréables.


01.10 MARASALA

L'ancien Lilibeo, aujourd'hui Marsala, fut fondé par les Carthaginois qui en firent une base de leur puissance. Dans l'antiquité, Lilibeo était une ville inexpugnable.

Les Romains, après avoir conquis l'île entière, élirent Lilibeo comme l'un des sièges de leur magistrature. De son port, embarquèrent le vainqueur de Zama, le grand Scipion l'Africain, de même que le destructeur de Carthage, Scipion l'Émilien. Cicéron qui l'habita, le définit « Splendidissima Urbs ». Au IXe siècle, la ville tomba sous la dépendance musulmane qui lui imposa le nom de "Marsa Allah" (Porte de Dieu), d'où le nom de Marsala. Moult dominations se succédèrent jusqu'à ce que, en 1860, Garibaldi y débarque avec ses mille « Garibaldini » pour ensuite anéantir la domination des Bourbons et unir toute la Sicile au Royaume d'Italie. Aujourd'hui, c'est une petite ville gracieuse et élégante.    Les caves Pellegrini recèlent non seulement des vins de premier ordre, mais aussi une exceptionnelle collection de charrettes décorées et autres objets liés à la vigne.


01.10 MOTYA

La dernière et très belle perle, qui complétera notre précieux collier, est sans nul doute l'île de Motya, profondément liée aux mythes. Les Phéniciens la fondèrent et elle devint, en peu de temps, un important centre commercial.    Les marais salants et leur moulin à vent qui entourent l'île apportent une touche romantique à ce petit bijou.

Motya fut impliqué directement dans la lutte pluri-centenaire entre Carthaginois et Grecs et pour cette raison, l'île fut conquise, puis détruite par Denys 1er de Syracuse en 397 avant notre ère. Après sa destruction, Motya fut oublié.

C'est à l'anglais Giuseppe Whitaker que l'on doit la découverte de l'ancien Motya, lui qui était devenu le propriétaire de l'île de S. Pantaleo sur laquelle l'ancienne ville s'élevait. Whitaker entreprit les fouilles et ramena à la lumière une grande partie des habitations.


03.10 Départ pour Palerme et embarquement pour Gêne

Ayant eu des ennuis d'embrayage nous sommes rentrés avec le ferry de Palerme à Gêne.    Nous avons eu un temps merveilleux et cette mini croisière entre les îles de la Méditerranée en vaut la peine et peut être considérée comme rentable, tant pour les nerfs (l'autoroute est (ait) une succession de chantiers dans la direction sud nord) que pour le porte monnaie.

Un grand merci à Doris Guiliani, son mari et son équipe.

Tout le patrimoine, y compris l'île de Motya, fut laissé par la fille de Whitaker à une fondation culturelle dédiée au son père Giuseppe. La villa Whitaker abrite, aujourd'hui un musée.


02.10 Dîner officiel et fin de la partie officielle du 17ème EURORADONO 2006 Préparation pour le départ.


Le collier est terminé

Maintenant que le collier est complet, nous arrivons à la fin de notre périple. Ce collier sicilien virtuel composé de splendides perles bien réelles, riches en atmosphères, couleurs et émotions, occupera une place inoubliable dans les nombreux voyages que nous avons déjà faits.

 

<<<Etape précédente