5/19 Vilnius Paluje Ignalina Zarazai frontière russe

Etape 5/19 Vilnius Paluje Ignalina Zarazai frontière russe

Fait partie de notre voyage desination Russie mai-juillet 2009

Album photo

Etape précédente

Etape suivante

Liens sur les 19 étapes

090601 Vilnius Paluje Ignalina Zarazai frontière russe

Diaporama > 

 

01.06 Vilnius – Paluse et Parc National d'Aukštaitija

La haute pression se déplace vers l’est et nous avec elle. A Moletai nous complétons notre réserve de vivres dans un magnifique supermarché. Il y a aussi des mets préparés et le jambon chaud est délicieux. Nous déjeunons sur le  parking et une orgie cannibalesque plus tard nous reprenons la route en montagnes russes. A Paluse nous nous renseignons sur les sites autorisés au camping auprès des autorités du parc. Nous nous arrêtons 200m plus loin sur la plage. L’eau a 12 degrés et pourtant les autochtones se baignent. Un intéressant sentier botanique commence juste à côté de la plage et nous parcourons ses 4,5 km. Les derniers mètres se font au pas de course pour fermer les fenêtres et le toit du camping car pour cause de mauvais temps. Ce soir nous mangeons une salade de cervelas lithuaniens, très bonne. Et voilà, à 19h30 il pleut et nous nous consolons avec du chocolat noir aux noisettes lithuanien aussi très bon. Au lieu de maigrir, je grossis.

 

02.06 Paluse
Comme il se doit et comme tous les jours, ce matin il fait beau. J’aimerais envoyer quelques cartes postales de ce joli coin de terre. Au magasin de Paluse il y a surtout de l’alcool, des pâtes, du riz et du pain de mie. Nous allons en vélo à Ignalina. A la poste je trouve mon bonheur, mais les cartes montrent toute la Lithuanie mais rien de la magnifique région où nous sommes. J’en achète, la postière est parfaitement bilingue russe-lithuanien ! Je demande par geste des timbres, elle me montre un tampon. Ok pour le tampon, alors elle me vend des timbres. Il ne reste plus qu’à trouver une boîte à lettre. Ce sera pour demain.

Nous continuons notre tour en vélo et cherchons un moulin figurant dans notre guide. Vingt minutes plus tard une personne parlant l’Anglais nous indique le chemin à suivre. C’est la première fois que nous sommes confrontés à la barrière des langues et je m’équipe donc de mon petit traducteur électronique de poche. De retour au campement l’orage du soir est au rendez-vous et nous profitons des trombes d’eau pour nettoyer la carrosserie du camping-car.

 

03.06 Paluse - Ginuciai
Aujourd’hui nous allons faire un petit tour dans la région. C’est en fin de matinée que nous nous garons dans le parking de l’antique moulin de Ginuciai qui est apparemment en état de marche et que nous visitons.
Le petit bistro situé à côté nous réserve la surprise de deux jeunes filles parlant un Anglais parfait. C’est leur maman qui les a envoyées une année en Angleterre. A midi nous mangeons une boîte russe de mini sardines à l’huile. C’est à pied que nous partons pour explorer un des nombreux tumulus de la région. Mais nous nous trompons de sentier et c’est une magnifique route non goudronnée en cours de construction qu’il nous faut emprunter. Malheureusement le tumulus est entièrement recouvert de végétation et les nombreuses marches menant au sommet sont sans intérêt.
Nos amis, partis en VTT, ont plus de chance en escaladant une tour d’observation d’où l’on a une magnifique vue sur la région. Ce soir nous mangeons au petit resto des Chachlyk, succulentes brochettes de viande de porc marinés et que l’on vend partout dans les pays de l’est.

 

04.06 Ginuciai – Paluse
Nous avons réservé un kayac pour aujourd’hui mais le temps est tempétueux et il faut donner signe de vie au loueur comme quoi nous reportons cette sortie dont nous rêvons depuis la Suisse. Au bord du lac le camping car est ballotté et nous nous garons devant le centre d’information du parc. Ici il y a deux ordinateurs avec accès illimité gratuit à Internet. Dans notre voiture il y a une personne qui ne s’en prive pas et ce n’est pas moi. Cette fois c’est un camping car espagnol qui se gare à côté de nous. Il va aussi en Russie et part juste avant nous. C’est déjà 22 heures, les jours sont de plus en plus longs, le ciel se dégage et nous devons chauffer au gaz.

 

05.06 Centrale électrique nucléaire d’Ingnila - Visaginas
Nous avons eu l’aide du responsable du parc à Paluse pour prendre un rendez-vous pour la visite de la centrale Ignalina NPP (engl) et Ignalina NPP Wikipedia (engl).
C’est à 11h00 que nous nous garons dans le parking du complexe, en toile de fond deux énormes cheminées. Ça en impose, c’est identique à Tchernobyl. Roland nous donne une petite conférence sur le fonctionnement de l’usine afin de nous préparer à la visite en anglais.
C’est l’assistante du Directeur Général qui nous reçoit. Elle nous présente d’abord un film sur la construction de la centrale puis se met à notre disposition pour les questions sur l’avenir du nucléaire en Lithuanie, il y en eu beaucoup et elle y répondra en toute franchise.

 

 

C’est tout de même assez rare de rentrer dans un complexe atomique qui vit ses derniers mois d’exploitation car il sera arrêté à la fin de l’année 2009 (Ignalina NPP Charge actuelle (engl)).
Pour vous dire, il faudra compter environ 10 ans pour que le cœur du réacteur refroidisse et ensuite environ encore près de 20 ans pour démanteler l’usine. Ces 30 ans correspondent aussi à l’activité de la centrale.
En attendant on ne sait pas encore que faire avec les déchets radioactifs. Aussi il y a la question des travailleurs. Avant le changement de régime il y avait 3500 personnes dont 85 % de Russes qui y travaillaient. Cela a bien diminué à 350 maintenant mais les autres ne sont pas retournées en Russie et ont donc le passeport Lithuanien maintenant. Conséquence Visaginas (engl) est pratiquement peuplée à 100 % de population d’origine Russe dont la grande majorité ne parle pas le Lithuanien.
Nous admirons encore un modèle réduit de la centrale et passons devant un écran de télévision montrant le réacteur. La caméra est télécommandée et les images nous montrent la salle de commande, les halles du réacteur et des turbines et biensur la piscine de stockage des barres d’uranium, c'est petit sur l'écran mais c’est tout de même impressionnant.

Il pleut, et nous devons retourner à Paluse car demain sera notre dernier jour pour faire du kayak. Une fois sur place nous avons une telle averse que nous récupérons environ 20lt d’eau que nous filtrons et versons dans notre réservoir qui se vide lentement mais sûrement. A part cela il fait froid, 7 degrés, vive les duvets et les sacs de couchage.

 

06.06 Paluse – Zarasai
Ce matin c’est jour gris et froid et trop de vent. Décidément il ne nous sera pas possible de faire du canoë cette semaine.

 

Le trajet jusqu’à Zarazai est rapidement effectué et au camping il y a un groupe d’Espagnols faisant halte avant la Russie. C’est un très joli camping et ça fait du bien de se retrouver dans un lieu avec une cuisine équipé, une jolie salle de séjour et des douches avec de l’eau à gogo. Alors nous décidons que nous y resterons jusqu’au Mardi matin et de rallier directement le point de rencontre à la frontière russe. Un dernier moment de confort avant la Russie et comme il fait toujours froid, nous branchons de suite le chauffage électrique, il n’y a pas de mal à se faire du bien.

 

07.06 Zarasai
C’est la deuxième fois qu’il pleut toute la journée depuis un mois que nous sommes en route. Mon amie fait deux machines à laver, mais sans machine à sécher le linge c’est bien difficile de sécher son linge à l’abri d’un petit toit et avec 100% d’humidité. Malgré tout c’est une journée très ‘’sportive’’, nous suivrons devant la télé la finale de Roland Garros et la victoire de notre Roger's national. Nous la fêtons avec un super apéro. Puis, beaucoup de chauffage électrique encore un peu de télé et dodo.

 

08.09 Zarasai
Il ne pleut plus. Je fait une machine de linge et ça sèche bien. Les hommes jettent un oeil dans les moteurs et vérifient les montures, après 3400km tout semble OK.
Il fait moins froid. Nous jouons à la pétanque. Une petite coupe de cheveux plutôt court pour moi, des Allemands avec un gros camping car arrivent, ils vont aussi en Russie et partent le même jour que nous. Ce soir il y a du soleil. Au téléjournal il est question de Federer et sa dimension mondiale. Cependant il y a quand même des gens qui n’en ont jamais entendu parler, comme la gérante du camping dans lequel nous sommes ! Cette dame parle un peu allemand mais il n’y a rien à faire, l’information ne passe pas ce qui nous fait bien rire, si Darius savait ça.

 

09.06 Zarasai – Zilupé
Ce matin le soleil m’incite à une toute dernière petite lessive avant longtemps. Nous prenons le temps de parler avec nos voisins allemands, deux messieurs dont les femmes ne sont pas encore à la retraite. Ils vident leur camping-car mais contrairement à nous, ils ne font pas le ménage, ils sont à la recherche de leur réserve de bière qui se ballade quelque part dans l’espace du double plancher Alko.
Une dernière douche, un passage au supermarché Maxima et nous partons pour Aglona et sa basilique en Lettonie.

 

 

Jean Paul II a aussi visité ce lieu de pèlerinage et nous bénéficions d’une route magnifique ce qui n’était pas le cas depuis la frontière Lettonne. D’ailleurs tout le pays a l’air délabré et ne donne aucune envie de s’y arrêter.
Le gouvernement a une politique monétaire très spéciale, c’est la première fois que nous visitons un pays où il faut 25.—CHF pour 10 Lats et avec 10 Lats on ne fait pas grand-chose.
A 17h00 nous sommes sur le parking proposé par l’organisateur. Personne, même pas nos amis que nous avons perdus de vue en cours de route.
Nous retournons donc à Zilupe et voici les camping-cars garé en sauvages sur la place du marché. Il fait chaud, nous nous installons. Un Français offre l’apéro, nos amis sont aussi arrivés et l’ambiance est à la franche rigolade. Il y a aussi un Autrichien avec son ISA (ex camion 4x4 de l’armée de la DDR) un Monster Engin et qui domine franchement les débats. Nous saluons aussi les 2 Allemands de Zarasai que l’on retrouve, re-apéro au Kräuter.
Et voilà, le but de notre voyage d’approche destination Russie est atteint. Demain la vive la vie en convois à travers la Russie.

 

Etape suivante >>